Passer cette étape

La Punaise de lit ou Puce de lit : le Guide complet

Si vous pensez avoir été piqué par des punaises de lit, ou vous pensez en avoir, c'est que vous n'êtes pas loin de la vérité...

La punaise de lit (ou puce de lit) est un insecte redoutable, mais pas imbattable. Dans ce guide vous allez tout savoir sur les punaises de lit : ses origines, ses piqûres, ses cachettes… mais aussi nos 5 astuces pour les identifier efficacement…

Prenez un bon thé/café car après cette lecture vous aurez les armes pour les éradiquer rapidement.

La première erreur à ne pas commettre avec la punaise de lit

Si vous ne devez retenir qu’une chose, ce serait celle-ci : puce ou punaise de lit, ce ne sont pas des insectes comme les autres.

Des tentatives habituelles à base d’insecticides pour s’en débarrasser ne fonctionnent pas. Vous devrez réfléchir et avoir une approche complète avec différents outils, sous peine de manquer un nid, et de devoir tout recommencer. 

Pour mieux comprendre les punaises de lit et ce qu’elles sont, nous avons invité une puce de lit femelle à venir se présenter...

D'où viennent les punaises de lit : les origines

Mais d'où viennent les punaises ? "Je suis toujours ici, et avec vous depuis la nuit des temps. Il y a de nombreuses références à nos relations avec les humains tout au long de l’histoire humaine."

Punaise de lit : la cause

La cause des punaises de lit : l'augmentation des déplacements et ma résistance aux insecticides ! 

Vous avez failli avoir ma peau au XXème siècle avec le DDT, mais je suis de retour, d’abord parce que vous avez arrêté d’utiliser ces pesticides qui visiblement n’avez pas que des effets sur ma santé, mais aussi sur la vôtre.

Ensuite, vous voyagez beaucoup plus qu’avant et les opportunités pour que je voyage avec vous sont donc plus nombreuses. J’ai adoré la partie française de Saint-Jacques de Compostelle. J’ai fait beaucoup de rencontres.. Mes cousines punaises de lit, américaines notamment, ne sont pas trop présentes sur le territoire, et je suis une punaise 100% européenne, bien de chez nous !

Comment reconnaître une morsure ou piqûre de puce de lit

Les piqûres de punaise de lit ne sont pas si faciles à reconnaître. Vous mettez souvent du temps pour ça, sauf ceux qui font des allergies et quand je suis avec de nombreuses copines. Là, en général, la réaction des boutons est spectaculaire, et on me repère tout de suite. 

Parfois, mais pas toujours, on me reconnaît à mes lignes de piqûres. C’est dû à ma ligne de déplacement le long du drap. Sinon, certains d’entre vous me repèrent aussi à l’augmentation des piqûres au fil des jours, c’est parce que j’ai réussi à avoir une nombreuse descendance, grâce à vous.

Consultez notre article sur comment reconnaître les morsures ou piqûres de punaises de lit pour plus de détails.

A quoi ressemble une punaise de lit, alias Cimex Lectularius ?

Voilà mon portrait: 

punaise de lit image

 

photo punaise de lit

punaise de lit : taille quand je suis adulte

Ce qui donne en termes d'échelle:

 

taille punaise de lit

 

 

Ca, ce sont les grandes du cycle de vie de la punaise:

 

photo larve de punaise de lit

 

Larve punaise de lit 

Ca c’est moi quand j’étais à l’état d’oeuf. Une larve de punaise est accrochée aux matières organiques dans laquelle nous construisons nos nids. Un oeuf de punaise est beaucoup plus petit qu’un grain de riz ou pépin de pomme, et les humains ont dû mal à nous voir. C’est pour cela que certains utilisent une loupe. 

La puce de lit au stade juvénile 

Une fois née, je vais rester jeune quelques jours en muant et en me débarrassant de mon ancienne peau. Je vais avoir besoin de votre sang à chaque fois pour pouvoir grandir et passer d’une étape à une autre.

La température joue un rôle très important pour ma croissance, ni trop froid, ni trop chaud. Trop froid, et je vais me mettre à hiberner et ralentir ma croissance. Trop chaud, cela va aussi impacter ma croissance.

La puce de lit au stade mature

Quand la puce de lit arrive à l’âge adulte, on me voit un peu mieux, avec une couleur un peu plus foncée et je mesure quelques millimètres de long. Je vais continuer à prendre du sang pour pouvoir me reproduire et avoir la descendance la plus nombreuse possible.

Quand j’ai pris mon repas, je suis gorgée de sang et je peux considérablement augmenter mon poids de 130 % à 200 % (Johnson, 1941 ; Wattal et al., 1961), j’ai alors un corps plus longiligne, mais vous n’êtes pas supposés me voir dans cet état, sauf si c’est en pleine nuit. Autour de mes nids, si vous êtes attentifs, vous verrez donc de nombreuses “anciennes peaux” de couleur blanchâtre, avec quelques juvéniles et cousines punaises.

Quand nous sommes très nombreuses avec nos cousines, notre nid de punaises est aussi parsemé de nombreuses déjections noires.

On ne peut pas comprendre les raisons de mon succès sans que je vous présente tout de même mes forces. Toutefois, comme tout le monde, j'ai aussi mes faiblesses…

Discrète et proliférante, la punaise de lit est aussi hyper résistante

Une punaise de lit peut se cacher dans une couture de portefeuille...

Parfois, j’ai l’impression d’être un mélange entre Rambo et un gymnaste. Je suis capable de m’insérer dans les plus petites interstices possible des meubles, des matelas...Même à taille adulte, je peux passer tout ce qui est de l’épaisseur d’une carte bancaire...

Quand je suis à l’état de juvénile, je peux même m’insérer dans des ouvertures encore plus petites. Quand vous faites ma connaissance, vous avez beaucoup de mal à imaginer mes cachettes idéales, qui peuvent déjouer toutes vos premières intuitions d’humain.

Les puces de lit peuvent grimper aussi haut que nécessaire...

L’escalade, c’est ma passion. Pour le peu que la matière soit organique et présente des aspérités, je peux assez facilement m’agripper aux différents matériaux. J’ai un petit faible pour le bois, les tissus… Je peux donc être cachée dans l’ourlet du haut d’un rideau, ou dans les fissures d’un mur, parfois, même si c’est plus rare, d’une prise électrique ou d’un ordinateur portable...

Les punaises de lit sont des travailleuses nocturnes très patientes...

Bon, ce n’est pas vrai, je ne suis pas invisible, au sens propre, mais je suis très difficile à retrouver. Je peux piquer des humains pendant des mois, mourir d’un coup de cimex eradicator sans qu’on m’ait jamais vu, bien planqué dans ma cachette inaccessible ! Je préfère de loin agir pendant la nuit, quand vous dormez, c’est plus facile pour vous piquer.

Quand vous me voyez, c’est soit un grand coup de chance, soit que nous sommes très nombreuses, et là, il va falloir que vous agissiez vite, sinon je vais m’étendre et pondre plein d'oeufs. Je ne suis pas comme ces cafards prétentieux qui ont tendance à parader devant vous, à vous piquer des sprints ! Je suis une vraie travailleuse de la nuit. 

Hyper résistantes, les puces de lit ont 40% de survie sur les solutions insecticides

Ca c’est ma grande force. J’ai appris à vous connaître et à vous résister. C’est pour cela que j’ai muté pour avoir une résistance aux insecticides pyréthrinoïdes répandus dans le commerce. J’ai une chance sur deux de survie à vos solutions chimiques.

Je peux aussi me priver de votre nourriture, si besoin, et attendre patiemment de prochaines opportunités. Il m’est aussi possible de ralentir mon activité en cas de froid. J’ai aussi une espérance de vie impressionnante : trois ans. 

Au cours d’une vie, une punaise de lit peut pondre entre 200 et 500 oeufs !

Le sang que je vous prélève me permet d’envisager de fantastiques projets d’expansion à l’international (chez votre voisin), où je vais beaucoup me reproduire. Une punaise de lit peut pondre de très nombreux oeufs, une fois fécondée de manière traumatique par les nombreuses punaises mâles qui me pourchassent. Si je ne suis pas arrêtée ou freinée rapidement, je peux envahir un espace.

Ce que peu d’humains comprennent au début, mais ils finissent toujours par le faire, pour se débarrasser des punaises de lit, c’est qu’il suffit d’une seule femelle survivante pour recoloniser un logement. Aucun traitement qui n’est pas systématique, c’est-à-dire qui vise à éliminer tous les nids de manière complète, progressivement ou non, ne peut me vaincre, sauf quand je suis en tout début de propagation et que quelques punaises n’ont pas encore vraiment niché. 

Les puces de lit vivent toujours en groupe, en communauté

Quand je pars avec des juvéniles pour créer un nouveau nid, c’est qu’il n’y a plus de place, que je souhaite fuir les assauts traumatiques des reproducteurs mâles, ou bien que vous nous avez bousculés avec votre terre de diatomée, vos huiles essentielles ou autres répulsifs.

Ca nous incite à migrer et à créer d’autres nids de punaises ailleurs, pour que ce soit moins facile de nous retrouver. Rester en groupe nous permet de maintenir un certain taux d’humidité entre nous, qui est vital pour notre survie.

Les puces de lit circulent partout, avec leurs envies d’exploration...

Quand je ne sens pas de danger, j’ai tendance à aimer découvrir de nouveaux coins... A entrer dans un sac resté ouvert, un nouveau vêtement dans un lieu public (déplacement actif)… Je me peux me retrouver dans une valise abandonnée sur un lit en quelques secondes !

Je peux voyager beaucoup et j’adore les lieux publics : canapés abandonnés dans des espaces publics, hôtels, dortoirs à Saint-Jacques de Compostelle, d’auberge de jeunesse, cinémas, hôpitaux, écoles, bibliothèques...

Je peux aussi être transportée dans de nouveaux logements avec des meubles retrouvés dans la rue ou des vêtements infestés avec des oeufs, par exemple (transport passif).

C’est à votre respiration (CO2), votre odeur et d’autres phéromones que je vous repère. Après, quand j’ai de très belles colonies dans des appartements, je peux essayer de longer les plinthes pour circuler vers d’autres logements, ou même passer par les tuyaux de canalisation.

5 astuces pour comprendre comment identifier si vous avez des punaises de lit

Astuce n°1 : Rester attentif aux traces et odeur

Nous ne sommes pas si indétectables que cela. D’abord nous laissons des déjections, anciennes mues et cadavres dans nos nids, et puis quand nous sommes assez nombreuses, nous émettons une légère odeur de sucre. 

Astuce n°2 : Profitez de leur lenteur pour les débusquer de nuit

Nous ne sommes pas des cafards. Pas de sprints pour nous, nous nous déplaçons lentement. Quand nous sommes débusqués, nos chances de survie sont plutôt limitées face aux humains. Petit réconfort, il est difficile de voir nos oeufs, que seul les chocs thermiques (nettoyeurs vapeur, lave linge, congélateur) peuvent vraiment détruire. 

Astuce n°3 : Souvent présente au niveau de la tête de lit, elles se nichent autour de votre lit

Où se cachent les punaises de lit ? Pour me trouver, il faut changer votre façon de percevoir les choses. Un conseil: ne jamais oublier de regarder les traces de punaise de lit dans les vêtements et affaires... 

C’est un peu ma force, c’est vrai, mais le fait d’économiser de l’énergie peut être aussi mon talon d’achille car je deviens plus prévisible. Je souhaite optimiser mes déplacements pour vous piquer, et aller jusqu’à vous, c’est quand même de la distance à faire.

Pour cette raison, je reste le plus proche possible de vous, souvent au niveau de la tête lit, du matelas, du sommier... Quand vous ne m’avez pas donné l’idée de trouver d’autres cachettes pour nicher beaucoup plus inédites, avec vos huiles essentielles, votre terre de diatomée… 

Astuce n°4 : les punaises de lit demeurent des rampants. Regardez sous vos yeux. 

Si je suis une escaladeuse hors pair, il est vrai que je commence à avoir des difficultés à m’agripper à des matières très glissantes, comme le verre, la porcelaine, le plastique très lisse que l’on retrouve dans vos pièges mécaniques ou vos revêtements de salles d’eau.

Les punaises de lit ont-elles des ailes ? Non, je ne vole pas. En tout cas ma race de lectularius fait de moi un rampant. Désolé pour vous si je ne vous attaque pas en tombant du plafond. Il y a des bruits de couloir à ce sujet, mais si cela m’est déjà arrivé, ce n’était vraiment pas calculé.

Pour aller vous piquer, il faut que je me déplace en rampant. 

Punaises de lit, mes cachettes préférées

Mes cachettes sont souvent les mêmes, c’est pour ça que des personnes expérimentées peuvent me repérer assez vite. De manière générale, je préfère rester le plus proche de vous, ma nourriture. Comme vous ne comprenez pas toujours que ce sont les interstices qui font mes cachettes, je peux rester à un mètre ou plus de vous incognito: dans le matelas, dans le sommier: les interstices des lattes, par exemple, proche de la tête de lit, dans les ourlets des rideaux, la commode...

Comment tuer les punaises de lit (ou puces de lit) ?

Les brutalisations par mes congénères mâles

Un certain nombre de femelles comme moi sont blessées voir, meurent des suites des assauts reproductifs traumatiques de mes congénères mâles. C’est l’une des raisons aussi pour moi d’aller créer de nouveaux nids avec moins de mâles et des juvéniles.

L'exposition à des température très chaudes ou très froides est fatale

J’ai beau être très résistante, la température me fait mal, voir m’est létale dès les 60° pendant une heure (Meek, 2003 et Wahlberg 2004). Je suis supposé mourir dès -16° au bout d'une heure. Néanmoins, par prudence, il vaut mieux me laisser 48h à -20° pour éviter que je survive (Naylor et Boase, 2010, cité dans la thèse de Céline Morand). Les nettoyeurs vapeurs de qualité et pensés contre moi me terrassent assez facilement, et avec mes oeufs, contrairement aux insecticides.

Prédateur punaise de lit : quelques uns existent mais ils sont difficiles à trouver et à utiliser 

Il paraît que j’ai des prédateurs. J’ai entendu parler du scutigère véloce, mais c’est presque une légende urbaine. Je n’en croise pas beaucoup… Les araignées sont un peu plus susceptibles d’aller me chasser, quand elles sont capables d’aller là où je me trouve...Dans la plupart des cas, je pense que les araignées ne suffiront pas pour détruire mes petites colonies. 

Les risques de transmission de maladie

A part vous rendre paranoïaque ou vous mettre en dépression, je ne vous transmettrai pas grand chose. La plupart des études scientifiques évoquées dans l'article sur les piqures de punaises sont plutôt négatives à ce sujet. 

Maintenant que vous en savez plus sur moi, vous pouvez commencer à vous interroger sur le budget pour vous en débarrassez-vous même, ou le coût d'un devis pour un traitement professionnel et les solutions nécessaires à son éradication.